Chargement en cours

Un colloque pour répondre aux défis des crises de la ville et des futurs de l’urbain

Un colloque pour répondre aux défis des crises de la ville et des futurs de l’urbain

Publié le 12 avril 2018

Du 3 au 6 mai prochain, SUEZ organise avec ses partenaires un colloque au Centre culturel international de Cerisy (50). Des témoignages d’élus, d’architectes, de chercheurs et d’écrivains, rythmeront ces journées et apporteront un éclairage et des éléments des réponses aux défis posées par les inégalités urbaines. Participation sur inscription.

Les villes et plus encore les métropoles semblent cristalliser tous les grands défis qui se posent à nos sociétés contemporaines, non sans accumuler les contradictions ou opposition : global et local, sédentarité et mobilité... De plus, quels sont les points communs entre un quotidien vécu en milieu métropolitain ou périurbain, entre celui d’une ville moyenne ou encore d’un bidonville ? Sans compter sur les enjeux de la transition numérique qui s’ajoutent à ceux de la transition écologique et s’incarnent différemment selon les territoires. 

Face à ces situations d’inégalités, l’heure est plus que jamais venue de créer les conditions d’un dialogue entre les multiples acteurs concernés – habitants, usagers, élus, entreprises, chercheurs comme professionnels. C’est dans cette optique que s’inscrit ce colloque porté par un ensemble de partenaires soucieux d’assurer au travers de sa composition la diversité des acteurs concernés par le devenir des territoires. Ce croisement de regards a l’ambition de mettre à jour les tensions qui travaillent aujourd’hui la dynamique urbaine, pour en dégager des pistes de réflexion dans une logique d’intelligence collective. 

7 temps forts marqueront ce colloque au cours duquel les intervenants reviendront sur les questions suivantes :

-       Quelles est la place des inégalités dans les questions urbaines et quels sont les outils et politiques à élaborer pour y remédier ?

-       Quelle responsabilité envisager dans un contexte d’inégalités territoriales et quelle politique de développement privilégier ? 

-       Que peut-on entendre par « droit à la ville » aujourd’hui ? Comment repenser les publics, les territoires et les instruments de ce qui constituait sa traduction politique : la politique de la ville ?

-       Quelle est la place des nouvelles technologies dans la fabrique de la ville et quelles sont les situations d’inégalités qu’elle peut engendrer ?

-       Comment peut s’incarner la participation et l’ouverture de la gouvernance urbaine à d’autres parties prenantes tels que citoyens ou artistes ? Quelle projection politique de l’espace urbain permettent-elles de révéler ? 

-       Comment utiliser la notion de résilience pour construire un urbain durable et envisager un nouveau rapport à la ville pour ses habitants comme pour ses opérateurs ?

-       Restitution du rapport d’étonnement porté par des étudiants et doctorants

Renseignement et inscription auprès de info.cerisy@ccic-cerisy.asso.fr

POUR CONTINUER LA LECTURE

  • La Smart City sera humaine ou ne sera pas

    Le 21ème siècle « sera le siècle des villes ou ne sera pas » s’était exclamé l’ancien Secrétaire Général de la francophonie, Abdou Diouf. Nombre de projets d’urbanisation et d’amélioration de la qualité de vie en ville en témoignent, et pour accompagner ces changements, les initiatives de Smart City émergent. Pourtant, associer la gestion de la ville aux nouvelles technologies suscite encore des inquiétudes au sein de nos sociétés hyper connectées. Face à ces enjeux et ces contradictions, quelle est la place de l’humain dans la ville de demain ?
  • Le Grand Poitiers : la « détection des fuites d’eau a permis une économie sur 2 ans d’environ 960 000 m³ »

    La direction Eau – Assainissement de Grand Poitiers, communauté urbaine de 40 communes, gère en régie directe la production et la distribution de l’eau potable pour plus de 143 000 habitants (13 communes). Malgré des investissements réalisés pour renouveler des tronçons de réseau et des campagnes de recherche de fuites systématiques, le rendement du réseau de la collectivité s’établissait à 78,1 % en 2015, un résultat insatisfaisant pour la collectivité soucieuse de la préservation de la ressource en eau. Après une sectorisation du réseau menée en 2010, la direction Eau - Assainissement a lancé fin 2015 un appel d’offre remporté par le groupement Sewerin, pour la fourniture et l’installation de 600 prélocalisateurs capteurs acoustiques de fuite et SUEZ Smart Solutions, pour le déploiement de ses solutions ON’Connect™ et AQUADVANCED® Réseaux d’eau.
  • Histoire d’un hackathon pour améliorer la qualité de vie à Saint-Etienne

    Fin mars se tenait un événement inédit à Saint-Etienne : un hackathon. Le but ? Réunir des étudiants, citoyens et professionnels afin de réfléchir à une problématique commune : améliorer la qualité de vie des habitants du quartier Tarentaize-Beaubrun-Couriot. Pour ce faire, SUEZ et la Métropole de Saint-Etienne ont mis à disposition des participants des données en Open Data comme le trafic ou la consommation énergétique de manière à ce que les participants puissent imaginer de nouveaux services aux citoyens.